Nosy Faly est un territoire encore vierge, menacé par des programmes immobiliers anarchiques si l’île et son domaine maritime ne sont pas classés en zone naturelle protégée.

Le programme mené par l’ANF l’inscrira comme une zone naturelle répertoriée par le Système d’Aires Protégées de Madagascar (SAPM), programme national s’inscrivant dans le programme mondial de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature.

Les objectifs fondamentaux du Système d’Aires Protégées de Madagascar sont

  • Garantir la représentativité de la biodiversité unique de Madagascar (écosystèmes, espèces, variabilité génétique)
  • Contribuer à la conservation du patrimoine culturel malagasy
  • Maintenir les services écologiques et favoriser l’utilisation durable des ressources naturelles pour favoriser la réduction de la pauvreté et le développement

Mais aussi

  • Le maintien du climat (local et global)
  • La protection de la santé humaine
  • Une distribution plus équitable des bénéfices générés par les ressources naturelles
  • L’engagement de la société civile dans la bonne gouvernance et la gestion efficace des ressources naturelles renouvelables.

Classement de la zone terrestre

La protection de cette zone permettra d’éviter de reproduire les erreurs commises sur les îles avoisinantes, où l’implantation immobilière importante provoque déjà de nombreuses dégradations de l’environnement.
De plus, la ZNP permettra la promotion et le développement de l’écotourisme et interdira toute infrastructure de tourisme de masse.

Classement de la zone maritime

La protection du pourtour maritime de l'île a pour but de sauvegarder les ressources économiques et alimentaires des petits pêcheurs locaux. Elle permet également d’interdire formellement les braconnages dont sont souvent victimes les villageois.

Le classement de cette aire en Zone Naturelle Protégée est déjà en cours.

L’île sera classée dans la 3ème catégorie d’Aire protégée du SAPM : «Paysages Harmonieux Protégés», soit une aire protégée gérée principalement dans le but d’assurer la conservation des paysages terrestres ou marins à des fins récréatives et ou les interactions harmonieuses Homme/Nature contribuent à maintenir la biodiversité .

Les autorités civiles et religieuses, les associations de pêcheurs, les associations de femmes, etc. sont informées toutes les 6 semaines de l’avancée du projet afin d’éduquer les différents acteurs locaux au développement durable et de permettre à l’ensemble de la population de s’investir de façon directe ou indirecte. Répondre aux besoins de réduction de la pauvreté en maintenant un équilibre durable entre l’homme et la nature est un problème global qui concerne près de la moitié de la population mondiale. Afin de mettre en oeuvre des solutions à petite échelle, pouvant être répliquées à partir d’un modèle stable, l’ANF développe un projet de ferme expérimentale sur l’île de Nosy Faly. Cette ferme apportera de nouvelles ressources alimentaires et de nouvelles perspectives économiques.